Questions Fréquemment Posées

Dans la nuit du 25 au 26 septembre, un incendie a impacté les unités d’enfûtage et d’entreposage du site de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime). Depuis, l’ensemble du personnel est mobilisé avec les autorités locales pour assurer la sécurité de tous. Cet accident n’a fait aucune victime. Le fil de nos déclarations concernant l’évènement peut être consulté ici.

Quels produits Lubrizol ont brûlé dans l’incendie ?

Comme cela est compréhensible, des questions ont été émises portant sur la composition des produits Lubrizol qui ont brûlé dans l’incendie. Lubrizol a mené une évaluation poussée de tous les matériaux qui ont brûlé, y compris de ceux présents à l’état de traces. Les produits qui ont brûlé sont des composés ou des ingrédients entrant dans la fabrication des huiles de lubrification des voitures, camions et machines industrielles.

Lubrizol est confiant que les produits Lubrizol qui ont brûlé dans l’incendie ne représentent pas une menace pour la santé, que ce soit pour les individus ou les animaux, autre qu’un effet irritant à court terme, ce que l’on ressent habituellement en présence de fumée. Plus de 2.000 échantillons et de 100.000 résultats d’analyse, portant sur les sols, l’air, l’eau, les eaux de surface et les produits alimentaires, réalisées par Lubrizol ou par des organismes tiers indépendants, confirment cela.

Durant un incendie de cette ampleur, les produits seront convertis en leur forme élémentaire ou en leur forme oxydée. Plus de 90 % de ces éléments dans les produits Lubrizol impactés sont composés de carbone, d’hydrogène, d’oxygène et d’azote, ce sont des éléments que l’on trouve dans notre environnement quotidien, y compris les sols et l’eau. Vous trouverez plus de détails ici.

Où puis-je en apprendre davantage ainsi que connaître les dernières informations ?

Nous sommes conscients que la population se pose de nombreuses questions. Nous avons l’intention de mettre à jour régulièrement notre site Web Lubrizol à mesure que nous recevrons de nouvelles informations.

La population locale peut également consulter le site de la Préfecture de Seine-Maritime ici , celui-ci relayant régulièrement les communiqués des autorités locales.

Quel est l’état d’avancement de l’enquête ?

Nous continuons de soutenir les forces de l’ordre pour les besoins de l’enquête afin de déterminer l’origine et la cause du feu.

Le site de Lubrizol de Rouen produit des additifs pour les lubrifiants, largement utilisés pour toutes les applications industrielles de transport

Pour en savoir plus au sujet de Lubrizol, veuillez consulter notre présentation d’entreprise ici disponible en plusieurs langues.

Partout où nous opérons dans le monde, nous souhaitons être de bons voisins, et nous serons de bons voisins en aidant la population locale de Rouen à recouvrer une situation normale. Nous travaillons avec les autorités locales et les parties prenantes du territoire pour comprendre comment nous pouvons apporter l’aide la plus efficace aux populations impactées par l’incendie. Vous trouverez nos derniers engagements ici.

Nous regrettons l’effet irritant et l’inquiétude causés par le panache de fumée engendré par l’incendie mais nous sommes aussi confiants que les produits brûlés dans nos installations ne représentent pas une menace autre qu’un effet irritant à court terme, ce que l’on ressent habituellement en présence de fumée. En savoir plus ici.

Dois-je m’inquiéter au sujet de l’amiante ?

Non, les analyses n’ont pas révélé d’amiante dans l’air.

Comment soutenez-vous les analyses supplémentaires ?

Un programme d’analyses multi-phases, financé par Lubrizol et réalisés par des experts tiers, inclut des prélèvements de terres, de bassins versants, de légumes, parmi d’autres milieux naturels. D’autres analyses sont à venir dans une deuxième phase. Nous communiquons également des informations quand elles sont demandées pour toutes les analyses réalisées par des organismes tiers.

Avez-vous des produits chlorés sur votre site susceptibles d’émettre des dioxines ?

Sur notre site de Rouen, Lubrizol n’a pas de produits classés produits chlorés - produits ayant des concentrations élevées de chlore. Certains produits peuvent contenir des petites quantités de chlore (dans la gamme de traces par million), mais nous ne pensons pas que celles-ci puissent émettre des niveaux élevés de dioxine.

Des médias affirment qu’un cas de niveau élevé de dioxine a été relevé, celui-ci est lié à un rapport d’Atmo Normandie. Avez-vous des commentaires à faire sur le sujet ?

Le rapport d’Atmo Normandie affirme : « L’un des échantillons a une valeur qui, à première vue, semble inhabituelle… cependant, elle n’est pas alarmante. » Le 10 octobre 2019, l’organisme a publié une mise à jour pour clarifier ce point.

Notre objectif pour l’ensemble de l’entreprise est de zéro incident et zéro blessure, et nous nous consacrons à améliorer constamment les mesures concernant la santé, l’environnement et la sécurité.

  • Nous nous conformons à toutes les normes applicables pour la santé, l’environnement et la sécurité sur le lieu de travail.
  • Nous fixons des objectifs de sécurité clairs et mesurables, instaurés et évalués par la Direction de l’entreprise, et nos employés sont formés à identifier, réduire et gérer proactivement les risques liés à la sécurité.
  • Nous menons régulièrement des audits sur la santé et la sécurité dans nos usines, et nos employés sont formés aux risques de sécurité. Nous travaillons également avec nos sous-traitants afin de nous assurer qu’ils mettent en œuvre des politiques de sécurité équivalentes.   

Lubrizol respectait-il les impératifs de sécurité Seveso au moment de l’incident ?

Oui, nous sommes en conformité avec les exigences Seveso et les autres réglementations auxquelles est soumis notre site de Rouen.

Quelles mesures seront prises pour que cet accident ne se reproduise pas à Rouen ou ailleurs ?

L’une des raisons pour lesquelles nous souhaitons comprendre l’origine et la cause de cet incendie est que nous exploitons aujourd’hui 60 sites dans le monde. Notre objectif pour l’ensemble de l’entreprise est zéro incident et zéro blessure, et nous nous consacrons à améliorer constamment les mesures concernant la santé, l’environnement et la sécurité. Nous tirerons tous les enseignements de cet incendie.

Il a été signalé que votre assureur a formulé des préconisations qui n’auraient pas été réalisées. Pouvez-vous expliquer ?  

FM Global est notre assureur en dommages et pertes d’exploitation depuis 2008. Chaque année, FM Global réalise des évaluations du risque de perte des outils de production sur notre site de Rouen. Les évaluations de FM Global sont centrées sur les opportunités de réduction progressive de risque de perte de l’outil de production et d’interruption de l’activité et ne sont pas centrées sur les risques concernant la santé humaine, la sécurité ou l’environnement.

Les recommandations de FM Global identifient les opportunités d’amélioration et ne portent pas sur les exigences réglementaires. Le site de Rouen, y compris tous équipements, étaient en conformité avec la réglementation en matière de santé, sécurité et environnement au moment de l’incendie.

En utilisant les recommandations de FM Global ainsi que celles des experts visant à réduire les risques pour la santé et la sécurité, nous priorisons de façon continue les améliorations apportant le maximum d’efficacité dans la réduction des risques. En priorisant les mesures qui ont le plus d’impact sur la réduction de ces risques (ainsi que les recommandations de FM Global sur la perte des outils de production les plus importants), nous avons investi 100 millions d’euros pour les améliorations sur le site depuis 2008. La priorisation des améliorations chez Lubrizol vise à réduire les risques et non pas à réduire les coûts.

Nous sommes satisfaits d’avoir reçu l’autorisation pour une reprise partielle de notre activité, déclare Frédéric Henry, Président de Lubrizol France. Cette décision devrait permettre à Lubrizol de freiner l’hémorragie économique et, ainsi, sauvegarder une partie des 2 200 emplois directs, indirects et induits qui dépendent du site.

Quels sont les dommages sur l’usine et quelles seront les conséquences pour les employés ?

En dehors des zones d’enfûtage et d’entreposage, le site de Rouen été très peu, voire pas du tout, endommagé. 90 % du site n’a pas été impacté par l’incendie.

Quelles mesures de sécurité mettrez-vous en place pour garantir une reprise des opérations en toute sécurité ?

Les unités « mélanges », qui vont être remises en fonctionnement, étaient déjà dotées d’équipements de pointe en matière de sécurité. Ceux-ci ont été encore renforcés. La totalité des actions demandées par la DREAL a été réalisée sur les installations concernées par la reprise d’activités, avec notamment la mise en œuvre des recommandations d’un audit de sûreté complet et le renforcement des moyens de lutte contre l’incendie. De plus, la DREAL vérifie sur le site la bonne mise en oeuvre de ces actions et les opérations de redémarrage seront réalisées, en toute sécurité, toujours en lien avec les autorités locales.

Les entrepôts qui ont brûlé chez Lubrizol le 26 septembre n’étant pas reconstruits, le site aujourd’hui est donc très largement reconfiguré. De ce fait, l’organisation de la production est revue avec un principe de « juste à temps » qui réduira considérablement le stockage de produits finis sans pour autant augmenter les flux de transport.

Un site voisin a également été touché par l’incendie. Comment travaillez-vous avec Normandie Logistique ?

Lubrizol a recours à Normandie Logistique pour l’entreposage de produits depuis des années. Les produits Lubrizol stockés chez Normandie Logistique sont des produits non-dangereux au regard de la classification SEVESO.

L’utilisation d'entrepôts externes pour entreposer des marchandises est une pratique courante dans le monde pour les entreprises, quelle que soit l’industrie. Nous l’avons fait en conformité avec toutes réglementations et en toute connaissance de la part des autorités locales, y compris la DREAL.

Que faisons-nous pour contrôler les odeurs ? 

Nous faisons tout notre possible pour minimiser toutes odeurs liées au site de Rouen, notamment en retirant les fûts et les produits touchés par le feu et en utilisant un spray neutralisant les odeurs. Merci de noter qu’il y a deux sites impliqués dans l’incendie. Le site de notre voisin a été impacté par l’incendie et il leur revient également de contrôler les odeurs provenant de leur site. 

Que faites-vous à propos des fûts endommagés ? Comment sont-ils enlevés en toute sécurité ?

Notre équipe a travaillé étroitement avec la Préfecture afin de définir la meilleure façon d’enlever les fûts touchés par l’incendie, en toute sécurité tout en neutralisant les odeurs. En coordination avec notre équipe et les autorités locales, une équipe d’experts réglementés pour le traitement travaillera sur l’enlèvement des fûts pendant les prochaines semaines et s’occupera de leur transport en dehors du site pour leur traitement.